Flash info

Yennayer, CMA exprime sa solidarité pour la cause d'imider

A la veille de premier jour de l'an Amazigh 2964,Le CMA persiste a dénoncé dans un communiqué, l’injuste détention des prisonniers politiques Amazighs Mustafa Oussaya et Hamid Ouattouch emprisonnés depuis 2007 pour avoir seulement défendu les droits du peuple amazigh, ainsi que Mustafa Ouchtoban incarcéré à cause de son action pacifique dans la défense des droits et des intérêts de la population de Imider, un village proche de Tinghir qui résiste vaillamment depuis plus de 28 mois contre l’exploitation illégale de l’eau et des terres collectives du village par la Société Métallurgique d’Imider (SMI). A tous, le CMA leur exprime de nouveau sa solidarité et les assure de son infaillible soutien...

 

 
Imider : le Mouvement dénonce les pratiques de Managem Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Écrit par Tinghir.ma   
24-01-2013

Déclaration :

Après un long silence de plus de deux ans, et au mépris des revendications légitimes de ceux d’Imider, le groupe Managem, filiale de holding royal "Société National d’Investissement", a tenu une conférence de presse au complexe culturel à Tinghir, vendredi 11 janvier. Au cours de ce point de presse, la direction de la mine s’est appliquée, comme à chaque fois qu’elle communique, à désinformer l’opinion publique et travestir la sordide réalité qui prévaut dans la région et les dessous de "l’accord" du 19 novembre 2012, qu’elle avait concocté et que la population a unanimement rejeté tant dans sa forme que sur le fond.



La manifestation qui s’est déroulée, en l’absence des premiers concernés, n’avait en réalité pour seul et unique objectif qu’une tentative de circonvolution des revendications des ayant droits d’Imider, la population.

Nous restons fermement convaincus que la solution au problème d’Imider passe par la satisfaction intégrale du cahier des revendications mis en place, dès le début des manifestations en 2011. Le développement régional passe, en effet, par le droit légitime des individus à des conditions de vie décentes, la gestion rationnelle des ressources naturelles, la réparation des dommages induits par l’exploitation de la mine. En lieu et place, le groupe Managem a opté pour le mensonge, la désinformation et la logique de l’aumône, avec la bénédiction des plus hautes autorités de la province de Tinghir.

Dans le même registre, la ville de Zagora et celle de Marrakech ont également suivi le séminaire pompeusement baptisé "plan de développement des zones minières et de leur environnement" respectivement les 20 et 21 avril 2012, et le 7 mai de la même année. Ces deux manifestations ont enregistré une participation des délégués des populations des villages de la commune d’Imider, au sein d’un comité élargi, avec la présentation de dix propositions de projets dans le cadre de "plan d’urgence" de deuxième semestre de l’année 2012. Cependant, "le comité de pilotage" qui a tenu une assemblée dans la ville de Ouarzazate le 10 juillet 2012, n’a sélectionné que deux projets : la khettara de "Taqdimt" qui n’a, à ce jour, pas vu le jour et la colonie de vacances thématique, dont le contenu éducatif était supposé remettre les connaissances des élèves à niveau, après l’année scolaire blanche de 2011-2012. Un projet dont s’est emparé le groupe Managem pour redorer l’image de la société minière d’Imider, salie par des décennies d’exploitation outrancière et destructrice. Jamais les recommandations émises lors de la réunion de Marrakech ne furent appliquées tant à Imider, qu’ailleurs, Managem préférant passer des accords avec des éléments isolés du conseil communal, appuyés par des notables au passé judiciaire trouble. Accords rejetés par une population unanime, appuyée par une pétition de mille neuf cents soixante-sept signataires.

En conséquence, les citoyens des communes d’Imider dénoncent la continuité de la politique d’exclusion et les tentatives d’imposer des solutions, sans rapport avec la volonté populaire, qui mettent en danger la paix sociale dans la région et constituent une violation grave des droits légitimes des Aït Imider.


Aleban (Imider), le samedi 19 janvier 2013.


Amussu : Xf Ubrid N96 (ImiDer) - En Sit-in depuis Août 2011. 

Contacts : 
M. Agrawli : 0618 12 34 95
B. Udawd : 0604 65 35 16 U. Amenzu : 0634 80 62 36

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Dernière mise à jour : ( 24-01-2013 )
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >

Articles similaires

Tinghir,Petit bijou de la nature au pied de l'Atlas

Tineghir est une ville du sud marocain. Ce petit bijou de la nature vous permettra d’admirer des paysages extraordinaires à couper le souffle et de rencontrer des peuplades berbères à l’hospitalité légendaire.

Lire La Suite >>>

Nous écrire :

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir